Comment nous faisons la gestion?

Sunrise Africa a structuré un système que lui permet de s'assurer que l'aide économique répercute directement et exclusivement à leur alimentation et éducation sans qu'il existe aucune institution ou personne intermédiaire qui puisse essayer de s’en profiter.

Les enfants de Sunrise Africa sont scolarisés à présent dans 13 écoles locales qui sont à la fois des internats où ils restent toute l'année. Sunrise prend en charge directement le coût mensuel de ces écoles-internats et comme ça elle sait bien qu'elle est en train de payer leur alimentation quotidienne et leur éducation.

En plus de ce coût concret des écoles- internats, Sunrise Africa prend en charge les frais de l'assurance médicale de ces enfants et aussi le coût des parties ponctuelles telles que les livres, uniformes, costumes et alimentation dans la période de congé lorsque les enfants ne peuvent pas rester dans les écoles-internats.

Chez Sunrise Africa on connaît chaque centime qu'il nous faut pour couvrir chacun des besoins de nos enfants et nous sommes bien sûrs que chaque centime que nous plaçons est destiné de manière directe et exclusive à compenser ces dépenses très définies.

Il serait impossible de réaliser notre projet seulement des l'Espagne. Nous avons une minime structure locale qui nous permet de surveiller les enfants et de leur suivre d'une façon régulière et constante. C'est pour ça que Sunrise Africa a contracté une travailleuse sociale ghanéenne, madame Awo Boatema Abogaye qui fait ces travaux dès Accra, la capitale de Ghana. Awo est une travailleuse sociale diplômée qui connait parfaitement comment se rapporter avec les institutions sociales locales, les directeurs des écoles, la manière d'agir avec les enfants et avec leur familles.

Awo travaille à temps complet pour Sunrise à qui représente localement et elle est au même temps la tutrice et la surveillante des 32 enfants de Sunrise. La mission principale d’Awo consiste à visiter hebdomadairement les enfants et elle nous fait parvenir au moins chaque mois un rapport sommaire avec leurs mentions scolaires et, le cas échéant, elle nous renseigne en détail sur les imprévus ou les événements arrivés. Awo est en rapport étroit avec les familles des ces enfants et leur rend visite aussi régulièrement.

Dans ces travaux, Awo tient compte de l'assistance de Mr. William Kwabena Achat (Kobi) qui s'occupe de visiter hebdomadairement tous les enfants dans les 13 écoles-internats. Il prend part activement dans la préparation et l'organisation des voyages d'accueil en été avec des familles espagnoles. Kobi accompagne les enfants dans ces voyages. 

Sunrise Africa à fait un travail ardu d'investigation ces dernières années pour essayer de trouver les causes qui avaient amené leur familles à les abandonner et connaître s'ils étaient en effet tous orphelins. Aujourd'hui nous savons que dans la plupart des cas ces 32 enfants ont été abandonnés non pas pour faute de famille (car dans la plupart des cas il existe un membre de la famille, au moins dans le plus ample sens du mot, vu que l'idée de famille en Afrique est un peu différente de celle que nous avons chez nous) mais parce que les familles n'étaient pas à même d'alimenter ces membres plus faibles.

D'après Sunrise Africa nous entendons que, autant qu'il soit possible, il est toujours essentiel que les enfants connaissent leur histoire et leurs racines familiaux et, sauf lorsqu'il y aient des raisons évidentes qui l'empêchent, ils maintiennent un lien avec leurs familles. Vu que nous connaissons l'histoire familiale de chacun des enfants, nous avons établi un régime qui permet les enfants visiter et vivre ensemble avec leurs familiers pendant une partie des différentes vacances écolières (évidemment seulement pour ceux qui les ont). Pendant la période que les enfants vivent avec leurs familiers Sunrise Africa garantit un soutien économique minime.

En plus de ce travail essentiel que nous faisons pendant toute l'année, Sunrise Africa organise un programme d'accueil d'été qui permet à quelques-uns de ces enfants de passer leurs vacances d'été avec des familles d'accueil dans notre pays. Il y en a plusieurs qui depuis quelques années jouissent de ce programme. Ils sont accueillis, autant qu'il est possible, par la même famille à qui regardent comme leur "famille européenne" et avec laquelle ils ont créé des liens émotifs qui sont, à notre avis, aussi importants et essentiels pour leur développement que l'éducation qu'ils reçoivent à Ghana et qu’auprès de Sunrise Africa nous travaillons pour leur garantir.

À l'heure actuelle nous sommes sept personnes qui dès Madrid, Bilbao et Tarragona faisons la gestion de cette ONG, chacun selon ses particularités, qualités et connaissances, bien entendu de manière absolument altruiste et en combinaison avec nos respectifs travaux. Nous sommes d'ailleurs très conscients qu'il est très difficile de recueillir des fonds pour cette sorte de causes et beaucoup plus en temps de crise comme l'actuelle.